mercredi 24 février 2016

pour finir la publication trimestielle, des recherches d'un projet perso..





ça commence à faire bizarre de faire de la bd depuis assez longtemps pour avoir envoyer quelques projets, tous rejetés à différents degrés, et de pouvoir commencer à se définir comme un pas-vrai-auteur-de-BD  qui fait des projets qui échouent lamentablement.

mais hé j'ai rencontré Yannick Lejeune (un directeur de collection), qui me dit que je suis pas loin, plus qu'un bon scénar...il est sympa, j'espère qu'il est pas comme ça pour ne pas être méchant, ce qui serait sympa mais bon.. du coup je continue, même si ça devient difficile d' avoir l'impression de travailler pour un aboutissement compromis. Même si ça tient à mon taf, le dessin, la mise en scène, le scénar ( pr ce projet) tout ça, on a aussi l'impression de flotter ds une masse informe où la chance à aussi son rôle à jouer.

c'est un peu le même sentiment que face à ce blog..en fait c'est assez mystérieux comme truc pour moi (les réseaux sociaux tout ça, leur intérêt, l'état d'esprit qu'il faut pour s'y mettre, ou l'état d'esprit que ça engendre). en même temps que ç'est potentiellement une fenêtre, ça met surtout en valeur la perdition de l'être ds la masse. en tout cas pour moi, car je me dis qui peut bien venir voir ce blog. Je publie pour quoi, pour qui en fait (pour la com mais ça m'a l'air limité,et faudrait vraiment en faire, se vendre en quelque sorte.. ça c'est chiant ça). Puis même si là c'est vrai que j'écris, j'ai eu du mal à comprendre l'intérêt de raconter un truc sur un blog, ou sur n'importe quel autre média. Faut quand même se dire "hé j'ai des trucs à dire sur les choses de la vie, sur ma vie, sur moi qui vont intéresser les gens". j'ai surtout l'impression de parler tout seul comme un con (ou une bite pour la parité, d’ailleurs j'ai du mal à voir pourquoi le sexe de la femme est une insulte). mais c'est justement quand je me dis que finalement je me parle tout seul que j'écris des lignes. C'était peut être ça le truc.
















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire